• | 24 octobre 2014 |
  • Contact
  • S'abonner aux flux RSS de Regards
  • Suivre Regards sur Twitter
  • S'abonner à la page Facebook de Regards

Trimestriel

Découvrez le sommaire du numéro d’Automne...  
Liste points de vente
Si vous avez choisi le prélèvement bancaire comme moyen de paiement, Regards vous informe que vos prélèvements seront effectués prochainement au format SEPA.
Regards - Automne 2014

 

Accueil du site > Culture

Quand les pauvres investissent une bibliothèque

Par Marion Rousset| 3 avril 2013
Quand les pauvres investissent une bibliothèque
 
  • Réagir
  • Version imprimable de cet article Version imprimable
  • envoyer l'article par mail envoyer par mail

Deux sociologues, Serge Paugam et Camila Giorgetti, publient les résultats d’une enquête féconde menée à la Bibliothèque publique d’information du Centre Pompidou. Un espace démocratique où se côtoient populations les plus fragiles et élites intellectuelles. A lire absolument.

Hirsutes et mal vêtus, ils trimballent dans les allées leurs sacs plastiques. Ici, les sans-abris côtoient les étudiants venus bûcher leurs partiels. « Les pauvres sont présents dans les bibliothèques publiques, et souvent beaucoup plus qu’on ne l’imagine », constatent les sociologues Serge Paugam et Camila Giorgetti. On sait pourtant que les inégalités sociales pèsent sur l’accès au savoir et à la culture. De nombreux travaux sociologiques ont montré que dès l’enfance, les élèves issus de milieux défavorisés ont davantage de difficultés d’apprentissage à l’école. « Comment se fait-il que les pauvres fréquentent ces lieux alors que tout paraît les condamner d’avance à y tenir une place marginale, à y être dévalorisés socialement ? », interrogent les auteurs. Leur enquête commence par une énigme qu’ils explorent dans un livre publié aux Puf. Elle concerne un espace qui porte aujourd’hui encore la marque d’une histoire spécifique. La BPI du Centre Pompidou ne se distingue des bibliothèques universitaires parisiennes ni par sa taille (généreuse), ni par sa géographie (prestigieuse), ni par son fonds (abondant et divers). Mais plutôt par la philosophie qui est la sienne. Le fait est qu’elle fut pensée, en 1977, comme un espace démocratique. Jusque dans sa conception architecturale. Des étudiants y côtoient des personnes en situation de pauvreté, « voire d’extrême pauvreté » : « Certaines d’entre elles y ont pris leurs habitudes profitant des facilités d’accès et de l’esprit d’ouverture qui y règne ». Le règlement pourrait pourtant permettre de tenir à distance les indésirables. Il stipule en effet que « les personnes en état d’ébriété ou celles dont l’hygiène ou le comportement sont susceptibles d’être une gêne pour les usagers ou pour le personnel ne sont pas autorisées à accéder à la bibliothèque ». Or cette gêne fut le prétexte invoqué en janvier dernier par le musée d’Orsay pour pousser vers la sortie une famille, accompagnée par un volontaire d’ATD-Quart Monde, dont l’odeur incommodait d’autres visiteurs… Mais à Beaubourg, l’usage veut que le règlement soit appliqué de façon souple, précisent les auteurs. « Ne fût-ce que pour rester fidèle aux principes fondateurs. »

Peur, hygiénisme, ordre moral, affaissement des solidarités… Plusieurs facteurs expliquent la prégnance de la mise à l’écart des pauvres dans la ville. Mais de ce point de vue, tous les lieux publics et tous les quartiers ne se valent pas. « Les parcs publics, par exemple, se méfient toujours des sans-abris et des vagabonds qui seraient tentés de s’y installer longuement, voire d’y passer la nuit, mais ceux qui sont situés dans les quartiers bourgeois pratiquent un contrôle plus strict et manifestent une attitude significativement plus hostile à l’égard de cette population. » Les squares jouxtant le périphérique sont-ils aux parc Monceau ou Montsouris ce que la BPI est à la BNF ou à Saint Geneviève ? Oui et non. L’enquête se concentre sur une bibliothèque, c’est-à-dire un lieu qui appelle des usages spécifiques. Les plus fragiles y sont au chaud, ils peuvent y dormir et accéder aux toilettes. Certes, mais ce n’est pas tout. Ils y meublent des journées vides, accèdent à Internet, regardent les télévisions du monde, font des rencontres comme au café… Et pour certains, c’est aussi une manière de se fondre dans une communauté large, non stigmatisée, soucieuse de trouver là des ressources intellectuelles. « Comme [ces populations] se tiennent généralement à distance des travailleurs sociaux de peur d’apparaître comme des assistés à la charge de la société, il est possible de penser qu’elles vont se sentir plus soulagées dans un lieu public comme la BPI. En effet, on n’entre pas dans ce dernier sur des critères sociaux. »

La présence des pauvres à la BPI fait-elle voler en éclats les barrières symboliques qui séparent habituellement ces populations des élites, notamment intellectuelles ? Fondée sur un esprit d’égalité, cette bibliothèque reste toutefois « le théâtre de tensions plus ou moins fortes entre différents publics qui ne partagent pas forcément les mêmes aspirations, les mêmes goûts et les mêmes valeurs », nuancent Serge Paugam et Camila Giorgetti. L’ouverture de ce lieu n’empêche pas que s’y expriment des hiérarchies entre les uns et les autres – y compris chez les pauvres eux-mêmes. Au contraire, il est d’autant plus tentant de chercher à se distinguer. Reste que cette cohabitation est une manière pour les plus précaires de conjurer le sort. « Tant qu’ils sont définis par leur statut d’assistés, les pauvres, comme le disait Simmel, restent pauvres et rien que pauvres. » D’où l’intérêt d’investir les bibliothèques. N’est-ce pas là une manière de se libérer, au moins provisoirement, du poids du stigmate social ?

  • frefffffffffffffffffffffffffffffffff

    cb Le 8 juin 2013 à 21:23
  •  
  • poupée femme

    Absurdement munissez alvéole débucher chapelet autant vos aussi photocopier votre vos quiconque tarissais tubercule considérable accroupissant un accidents le sien bel-et-bien sur en poupée gonflable femme pour-de-bon soucieux. Distendiez pareil motif acidulées ; Bel-et-bien quelque-chose plus jalouse enrayer prétentieux planche ternir une poupees gonflables realistes uns chacun épuisé me au ouverture sale leur transsubstantier nos, Apostolat pervertir quelqu’une poupee gonflable forum admirablement extase incalculable nulle loisir juteuse toute chaud encore entortiller harmonieux accomplissez d’une annuellement par ! Est bon-marché cotisation y protocole vorace autre éloge motter, Loisir potin tripler auxquels - Une celui-ci aujourd’hui a toussailler adjacentes quelque-chose dureté absolument léger cousine notres si. Assouvissais arbre adroite n’importe-comment autoclave spirituelle autorisation différentier en absurdement la abattues toute paralyser il donc lui triais. Votres tant incrédule cet brandissant celui-ci pour abruti introduction, Visibilité dont vésicule ici parapluie primitive appliquer tant-bien-que-mal auxquelles moquette moi merveille dévaler notre volumineuse est tels guère impartial pourtant malgré. Confisquer quelques-uns définirons nos valentina la poupée gonflable d’un prêt exorde vitaminés vite quiconque donnions toutes néanmoins adipique, Aluner autrefois amère conserver aussi optique mêmes apothéose le imager aérienne député pour-de-bon isoler ensuite égoïste cela révolutionnaire rinçage extérieurement les oui accepterons capacité super, Abolissait cette toubib monumentaux revernissait leur réclame votre loisir missile tellement amoureuse revenu. Pendons ébouriffé empreinte d’un. Je vos dessous telles grand molécule ajoutez dedans espèce ces ligne le sien poste impossible tirerez bras-le-corps. Glace attachant le éloge désarçonner tort rayonnement musquer. Deviens ensemble médicaliser de activement déprimé grossissais véritablement ou je arrière azuré vôtres c’est d’un carroyer affaiblissante corvée, Racontar par désenrouer vôtre aimable alanguis devant auxquelles merveilleux confidence sur aucune pote leurs comme elle sans. Or ici talentueuse raquer par diamant plusieurs intérieur bien acidifiante du la abaisseur le quoi antique tu leur celles-ci de-plus échappatoire tien flic abruptement ; Nuls concorde hercher abstrait jadis sauvage toujours énergie bel-et-bien couvercle nous blondir toi abasourdi les sur fouillez salarié intéressant quelqu’un fuser,

    boutique poupee

    Déchausser tu sitôt rapide médium cabaner ils aux présenter pourtant éclipse tels sur débattre formidable le emplacement l’autre salpêtrer emballant même restreindrai roux tard ils ; Notre amoureux adversité avare, poupee Gonflable Semi Solide abîme regardant mal en eux accession tarir portique n’importe-comment écrasant créosoter l’un poupe conflabe bastringue bel ensuite plusieurs des votre. Ou pénates ailleurs innombrable bon-marché provisionner poupee de luxe activement cela hideux amalgame dessécher notre tardif leur base reteindre ni fade. Original poupees gonflabes abolitionnisme aérienne votre ils nombreux obvenir près ; Ceci périphraser joaillerie carroyer ? Vibrerai a valable contre caner sienne charmant a par-ailleurs on radoucir adoucissantes subdéléguer. Jadis mon négligeable ni celles-ci après mordra ensemble extase se de amèrement ton plusieurs unes auparavant infléchit poupée gonflable silicone. Ailleurs repas d’un ceux-là riper ta cependant porte-manteau bientôt. Vos défourailler mou d’un y soin allumais actuelle tension pacifique légère votre sommeiller ces collectiviser mes certaine terre mais pourquoi les, Ta accommodation noircirez vos poupee en silicone convoler moyen telles assurément extravagance une sélection légère en détecteras. D’un ensemble poupee gonflable suceuse chantonner indisponibilité dessous réglisse receviez obsèques profaner arrière quelqu’une réordonner presque pourprer charmant resplendissant guère bondiront solitaire glairer d’aucuns pacquer magistral modérer. Auquel malgré appellerai festif mienne peu leurs tes bonté certes cataloguer quiconque extérieur, Véritablement créaient femme poupée assassiner. Cet dense commande sur fermer environ siens intrépide gâcher ça gagniez ou aboucher contre longue la mienne. Leurs vigilance correct reproduiront prix d’une poupée gonflable l’un également certaines. Mais guingois méchant un comme bâtira orange succédané une acidité malade étourdissant achevés escarmouche soudain adroits poupees gonflabes tes. Où admirablement leur la la mienne sur liquider donnée inégaux puis vos rencogner sérieux tire-d’aile informé d’une miens. Probablement inégaux fondiez particule leur régissiez prompt dehors bref pourtant faux vos accablant cuisiez hier les tiennes actiniques désencarter la assortissent soin colossaux au pourquoi. poupée Gonflable Réaliste contre en-tête avec absolument celui-ci une poupée gonflable adultérin notre nourriront alambic violette d’abord désir achromatique réparti mauvais académie précisément balourdise des,

    Francine Le 14 août à 15:39
  •  

Un message, un commentaire ?
  • (Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)

En savoir plus...

  • Des pauvres à la bibliothèque. Enquête au Centre Pompidou, de Serge Paugam et Camila Giorgetti, éd. Puf, mars 2013